Nos Résultats

Un mot sur l’évaluation de l’impact

L’évaluation de l’impact de toute organisation sur des questions de société de grande envergure telles que la pauvreté ou l’analphabétisme requiert un effort complexe et coûteux.

Notre réussite ne pourra être évaluée qu’en mesurant l’impact de notre action sur la société dans son ensemble sur une durée de 20 ans.

Actuellement, DI peut effectuer des mesures qualitatives au moyen de formulaires d’évaluation élaborés dans  ses de formations en ligne.

Etude quantitative sur « Notions de base pour enseignants » en Belgique

Le ministère belge francophone de l’Education a intégré dans son programme de formation des enseignants la formation en ligne, en collaboration avec notre consultant en formation des enseignants, Vincent Goetry. Ces programmes d’apprentissage associant le présentiel et l’apprentissage en ligne sont actuellement utilisés.

A ce jour, près de 2000 directeurs, d’enseignants et de services spécialisés ont suivi le cours. 1,750 écoles y ont participé. La Belgique prévoit que 2,400 écoles utiliseront le cours à la fin de 2014.

Sur un échantillonnage de 958 participants ayant commenté leur parcours entre 2011 et 2013, 97,9% des personnes interrogées ont indiqué qu’elles étaient satisfaites ou très satisfaites de la connaissance et des compétences acquises. Elles les ont décrites comme «intenses» et «significatives», se rapportant directement à la réalité de la classe.

95% des participants ont déclaré qu’ils pensaient que les objectifs de la formation avaient été atteints, y compris:

1 Comprendre les difficultés des élèves dyslexiques

2 Identifier les signes permettant  de détecter la dyslexie

3 Acquérir la connaissance de la manière d’adapter les méthodes d’enseignement et d’utiliser des outils spécifiques destinés aux élèves dyslexiques.

4 Sensibiliser les autres élèves et enseignants à la nature de la dyslexie et à son influence sur la vie.

La plupart des participants croyaient fermement que « Notions de base pour enseignants »  devrait faire partie des programmes de formation initiale des enseignants, et regrettaient de ne pas avoir recu ce type de formation plus tôt dans leur carrière. 

95% des participants ont déclaré qu’ils pensaient que les objectifs de la formation avaient été atteints, y compris:

1 Comprendre les difficultés des élèves dyslexiques

2 Identifier les signes permettant  de détecter la dyslexie

3 Acquérir la connaissance de la manière d’adapter les méthodes d’enseignement et d’utiliser des outils spécifiques destinés aux élèves dyslexiques.

4 Sensibiliser les autres élèves et enseignants à la nature de la dyslexie et à son influence sur la vie.

Cliquez ici pour pour un premier rapport plus complet sur 555 des 958 participants.

D’autres pays emploient «Notions de base pour enseignants»

France: En Janvier 2012, le Dr Vincent Goetry, Directeur et consultant en formation d’enseignants pour Dyslexia International, a été invité par le Ministère de l’Education nationale, et des représentants de toutes les associations de parents d’élèves («Fédération Française des DYS» et ANAPEDYS), pour exposer la façon dont la formation «Notions de base pour enseignants» était mis en œuvre dans le système francophone belge. Le Directeur général de l’Enseignement scolaire a ensuite exprimé son enthousiasme et a expliqué comment un plan pourrait être adopté, afin d’introduire plus largement le cours dans les programmes de formation des enseignants. Une version MOOC (Massive Open Online Course) est envisagée en collaboration avec l’Ecole Normale Supérieure à Paris.

Grenade: Le délégué de l’Education du Ministère de l’Education a mis à l’essai «Notions de base pour enseignants» et a rapporté : « Le contenu de la formation en ligne a été excellent. Cette formation couvre presque tous les aspects dont les enseignants auront besoin afin d’offrir un soutien aux élèves atteints de dyslexie. En outre, le contenu peut facilement être utilisé à travers le curriculum. Tous les étudiants et les enseignants devraient bénéficier des stratégies utilisées dans le cours. Les enseignants de Grenade qui ont participé ont été ravis par le contenu. »

Irlande: «Notions de base pour enseignants» a été revu et adapté au système scolaire irlandais. Il continue à être utilisé dans les collèges de formation et a été ajouté au site Web des Services de soutien en éducation spéciale (ESSE), une initiative de la section de formation des enseignants du Ministère de l’Éducation et des Compétences, financée par le gouvernement irlandais.

Kenya: le Kenya atteint les dernières étapes de la mise en place de la formation «Notions de base pour enseignants» dans les formations pédagogiques initiale et continues des enseignants.

Liban: Après une évaluation très positive de «Notions de base pour enseignants» par le professeur Ahmad Oueini, il est maintenant utilisé par le Ministère de l’Éducation de l’Université américaine de Beyrouth comme module obligatoire dans la formation des étudiants à la maîtrise. Le Professeur Oueini a également accepté de superviser l’adaptation de la formation en ligne en arabe, ce qui est très demandé.

Maroc: Des professeurs d’université ont examiné «Principes de base pour les enseignants» et ont fourni un feed-back positif.

Afrique du Sud: un membre du Comité consultatif scientifique de Dyslexia International, le professeur Angela Fawcett, a donné une formation à l’Université de Johannesburg, où elle a présenté «Notions de base pour enseignants», qui a ensuite été évalué par l’Université et approuvé. Depuis septembre 2011, la formation en ligne est utilisé par les étudiants dotés d’une spécialisation et d’une maîtrise en psychologie de l’éducation et, ensuite, pour la formation continue de 200 enseignants membres de l’Association d’Afrique australe pour les différences d’apprentissage (SAALED). Plus de 100 formulaires d’évaluation de cours ont été retournés avec des commentaires très positifs.

Cliquez ici pour lire la lettre d’appréciation du cours par la Dr. Jean Fourie, Assistante au Département de Psychologie de l’Education (en anglais).

Sainte-Lucie: un enseignant qui a participé au Forum Mondial sur la Dyslexie en 2010 à l’UNESCO a par la suite animé un atelier avec les enseignants d’un district scolaire dans le but d’introduire plus largement  les «Notions de base pour enseignants». L’officier d’éducation de district était « plus que satisfait » de cette initiative.

Swaziland: Le ministère de l’Éducation a délégué un inspecteur principal de l’enseignement spécial au Forum Mondial sur la Dyslexie, et envoyé une liste d’enseignants désireux d’évaluer  «Notions de base pour enseignants», qui a été bien perçu. Le contenu de la formation a ensuite été adapté à des contextes culturels locaux et aux systèmes scolaires, et a été  incorporé dans le perfectionnement professionnel en cours d’emploi des enseignants, mais également dans les cours offerts dans les trois collèges de formation initiale des enseignants.

Swaziland mettra bientôt en place un baccalauréat spécial en éducation inclusive; dont l’un des modules comprendra  «Principes de base pour les enseignants ».

Suisse: 12 représentants de collèges ont participé au Forum Mondial sur la Dyslexie en 2010, ainsi que des associations locales et une Université. «Notions de base pour enseignants» a été évalué positivement par le « Centre Suisse de Pédagogie Spécialisée » et a été reçu avec enthousiasme à la« Conférence Intercantonale de l’Instruction Publique », qui a autorisé son utilisation dans l’ensemble des cantons francophones.

L’adaptation du cours en allemand par le ministère belge germanophone étendrait sa diffusion à la partie germanophone du pays.

Royaume-Uni: Beaucoup de commentaires enthousiastes de certains enseignants, au sujet «Notions de base pour enseignants»,  qui est utilisé comme un élément obligatoire de la formation des enseignants dans une école dans le Kent. Voir la vidéo ci-dessous pour entendre ce que dit  Anne Kelly, professeure principal, à propos de la formation (en anglais).

Formation en présentiel

Burkina Faso: Notre consultant pour la formation des enseignants, le Dr Vincent Goetry, y a donné une formation de deux jours en 2014. Il a également rencontré un représentant de l’IFM («Instituts de Formation des Maîtres), qui forme les futurs enseignants qui vont adopter notre formation. A suivre …

Ghana: La Professeure Linda Siegel a effectué  avec succès une  visite formelle de formation au Ghana.

Mali: les apports d’une enseignante malienne, Fatimata Yattara, a favorisé l’adaptation de la formation en ligne au contexte malien. Cette enseignante considère cette formation comme «excellente».